La gazette du pays de Quimperlé

La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Passionnément commerçant

Passionnément commerçant

Ce sont les pigeons de l’ancien commerce « Sports des Iles », Place Hervo, qui vont être désorientés. Habitués à roucouler à tous les étages de cette ruine, vont devoir attendre la restauration du pigeonnier, situé derrière l’Office du tourisme, afin d’être relogés avec bienveillance.

Les ruines et verrues commerciales près des Halles vont donc être achetées par la municipalité Quernez pour en faire un nid douillet afin d’y accueillir de futurs commerçants. C’est Atto, commerçant près de ces vestiges mais aussi chef de file des commerçants Quimperlois, qui doit être content de cette nouvelle après ces dernières semaines très fortes en émotions à cause des prunes pour les stationnements hors la loi.

331000 euros pour l’achat de ces 2 bâtiments vérolés : c’est une somme non négligeable pour la collectivité surtout lorsque l’on sait que l’un des propriétaires, expatrié de surcroit, n’a jamais exprimé la moindre honte à laisser partir en désuétude son bien sis dans le quartier historique de la ville centre. Estimait la valeur de son bien dans ce quartier comme ceux sur la croisette. Savoir attendre pour faire des affaires doit être son adage à ce personnage sans scrupule.

Un commerce novateur est une piste selon Quernez en lien avec l’économie sociale et solidaire. Acheter, réhabiliter et trouver de futurs entrepreneurs pour s’installer autour des Halles ne sera pas le plus difficile à réussir puisque Quimperlé agglo y apportera également des deniers. Ne serait-ce pas là une possible implantation du projet de Goanvic Hervé en lien avec ses amis paysans bio locaux ? Et en ce qui concerne le commerce anciennement « A La Vieille Bretagne », une boutique de farces et attrapes ferait l’affaire afin que le quartier conserve joie et bonne humeur.

N’oublions pas non plus les locaux vacants dans les Halles de Quimperlé qui cherchent régulièrement de bonnes âmes entreprenantes. Dans ce cas présent, on ne peut pas dire que les locaux vides sont dus à des loyers excessifs, mais pourquoi alors ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Geronimi roger 28/03/2016 15:53

Oups, chiffrES és et non ées, je suis meilleur en maths.

La liberté de penser 28/03/2016 20:39

Les fautes, c'est juste pour voir si certains suivent ...

Geronimi roger 28/03/2016 08:43

Confiance oui, mais avec une grille d'objectifs chiffrées, quantifiables, analysables et dans un temps donné.

La liberté de penser 28/03/2016 20:36

Comme dans une entreprise, un salarié ou même un manager doivent rendre compte de l'avancement de leurs dossiers.

Geronimi roger 27/03/2016 20:43

Pourquoi pas un magasin phildar? Le temps se couvre, les salaires sont bas, les retraites misérables, les fins (faims) de mois difficiles, les PAYSQUIMPERLECOMMUNAUTERIENS vont avoir froid, notre manager de commerce devrait pouvoir faire, la laine il connaît .

La liberté de penser 28/03/2016 00:21

Nous avions un magasin Phildar Place St Michel à Quimperlé : il a baissé le rideau il y a quelques mois.
La mode n'est donc plus au tricotage mais au détricotage peut-être.
Ayons confiance en ce manager du commerce et de l'artisanat : il est arrivé avec sa besace remplie d'espoir.
Problèmes : le pouvoir d'achat, les modes de consommation, le stationnement, l'offre commerciale, ... la liste est longue. Il va être difficile de détourner les chalands de la zone de Kerhor. Quernez a fait un petit mea-culpa concernant cette zone qui part dans tous les sens puisque c'est pas comme il aurait voulu semble t-il.