La gazette du pays de Quimperlé

La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Préparez vos mouchoirs

 

 

 

Comme au niveau national, le candidat Emmanuel Macron a obtenu la médaille d’or sur le Pays de Quimperlé. Puis, les bulletins nuls, blanc et abstentions, la médaille d’argent. Enfin la 3° place sur le podium raté est pour Marine Le Pen.

Aucun des deux finalistes du 2° tour de ces minables présidentielles 2017 n’avait l’étoffe pour devenir le garant de la constitution de la Vème République.

Un débat d’entre deux tours le plus ridicule depuis 1959, nous démontrait une fois de plus l’état de note élite politique, en décomposition totale.

25% du corps électoral seulement adhère au projet du président Macron ! Est-ce vraiment sérieux pour la suite …

Marine Le Pen souhaite devenir la principale force de l’opposition pour ce quinquennat qui annonce la fin tragique de la Vème République. Envisageait-elle vraiment de présider la France ? Nous en doutons sérieusement …

Nicolas Dupont Aignan, par ce ralliement des derniers instants, espérait certainement que le peuple de France se retrouve autour d’un projet redonnant ses lettres de noblesse à notre pays la France. Lui, en tant que souverainiste, pourrait rapprocher tous les citoyens qui refusent une dilution de leur patrimoine culturel, religieux, économique, social, sociétal dans un pays nommé Europe.

Tous les ténors de la politique du Pays de Quimperlé ont applaudi l’arrivée du jeune loup de la finance à la tête de notre pays la France. Le roi est mort, vive le roi … et après tout ça, certains osent crier haut et fort que Nicolas Dupont Aignan est un … collabo !

5 années encore avec plus d’Europe et moins de nation.

Dans quel monde vit-on ?

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DUHAMEL 16/05/2017 15:28

Il importe maintenant de regarder l’avenir avec lucidité. Avec la mort politique de Nicolas DUPONT AIGNAN, c’est l’âme souverainiste qui va disparaître. Je ne critique pas son choix que je pense courageux si l’on regarde un peu plus loin que le bout de son nez. Il a voulu diluer la pensée Frontiste pour la rallier à la cause de Debout La France. Cette stratégie a fonctionné, puisqu’en moins de 5 jours, c’est tout le programme du FN qui a été bouleversé, et sur l’euro et sur l’immigration et sur nombre de points fondamentaux de la vision future de notre société. Il en résulte une belle fissure dans l’appareil du FN avec les départs de Marion Maréchal, de Phillipot. Parallèlement, il pensait que ce « ralliement » engendrerait un grand mouvement des Républicains anti-macron vers sa ligne, eux qui claironnaient quelques jours plutôt que NDA était sur la même ligne qu’eux. Mal lui en a pris. Les « Ténors » des Républicains qui ne voulaient certainement pas disparaître dans ce séisme politique ont mis toutes leurs forces pour le disqualifier. Ah l’appel de la gamelle ! Tant qu’à faire, la presse Fillonisque s’est mise également de la partie (en représailles notamment à la divulgation des SMS au JT de 20 heures). Et voilà notre NDA voué aux chaudrons de l’enfer. Trucidé par la bien-pensance, poignardé par la gauche, les Macronistes, achevé par les Républicains…en bref, tout ce qui n’avait pas intérêt à ce qu’une droite forte et rassemblée émerge de ce chaos. « Ni Extrême, ni système », telle était sa devise. En voulant couler l’extrême, il s’est fait tuer par le système. Et la foule qui n’a rien compris a applaudi.

delmarpol 14/05/2017 20:25

Macron ira dès demain prendre ses ordres auprès de Merkel, qui après avoir traité d'égal à égal avec Sakozy à l'époque, a pris la main sur son ridicule successeur. De toute façon la France n'a plus son mot à dire dans sa gouvernance, transmise contre notre gré aux technocrates de Bruxelles grâce à la trahison de Sarkozy, passant outre le refus des Français au référendum de 2005.

La liberté de penser 15/05/2017 13:29

Malgré la trahison, lors du référendum de 2005, les citoyens espèrent encore que les politiques vont être à leur écoute pour leur servir leurs désidérata ! Avec Macron, contrairement aux autres présidents, tout va aller très très vite. Au retour des vacances d'été, même les syndicats et leurs agitateurs n'auront pas eu le temps d'installer leurs banderoles ... Macron, un excellent communicant, observons maintenant ses compétences pour redresser le pays.

Européen 09/05/2017 09:13

Nous vivons en Europe ! Avec des européens avec qui nous avons quasiment tout en commun. En fait, tout ce que vous citez : culture, social, religieux, économique, ...

L'Europe est une unité. Alors certes il y a beaucoup à faire pour l'améliorer, mais ce n'est pas perdre la France qu'être en Europe.
C'est comme renier l'existence de la France parce qu'on mange moins de galettes de sarrasin en dehors de Bretagne... (sans parler des intolérables "chocolatines". On est plus chez nous !)

La liberté de penser 15/05/2017 13:24

Chaque nation européenne a ses spécificités c'est à cela que l'on peut différencier un pays d'un autre. Chaque pays doit pouvoir entretenir de bonnes relations avec ses pairs sans pour autant perdre son identité. L'Europe n'est pas une unité mais bien un ensemble de nations qui à l'heure actuelle n'ont pas le même but. Uniformiser des pays pour en faire un unique qui serait appelé Europe n'est qu'une supercherie mondialiste. A quand les normes pour imposer les ingrédients dans nos galettes bretonnes ?