La gazette du pays de Quimperlé

La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Sa notoriété va appartenir au passé

Sa notoriété va appartenir au passé

L’acronyme COCOPAQ est naturellement rattaché à l’ultra présidence de Nicolas Morvan pendant son mandat 2008-2014. Sébastien Miossec qui la remplacé en 2014 à la présidence, souhaite de toute évidence gommer toute cette époque formidable. Les amis socialistes de Nicolas Morvan, qui lui ont arraché le flambeau après sa défaite électorale aux municipales, souhaitent que le déménagement vers le Palais Communautaire soit l’ultime prétexte pour ripoliner les aprioris concernant cette funeste communauté de communes du pays de Quimperlé. Ainsi, ces élus croient encore, que leurs administrés sont suffisamment dupes pour encore avaler des boas en ce qui concerne sa gestion.

Sur un coin de table, entre la poire et le fromage, lors d’un dîner officieux, quelques élus du cercle socialiste ont tranché : le nouveau nom sera « Quimperlé communauté ». Pourquoi en discuter en commission ? Certains élus communautaires, comme Erwan Balanant ou encore Christophe Lescoat, s’inquiètent des pratiques démocratiques de la majorité socialiste.

Le hasard fait bien les choses. Le lieu choisi pour la construction du Palais Communautaire (investissement de 10 millions d’euros pour l’instant) sur la commune de Quimperlé, n’était pas non plus qu’une coïncidence. Jusqu’à même être construit sur une zone très humide. Petit à petit, ces élus socialistes mettent en œuvre toutes les demandes émanant du pouvoir parisien.

Au fil du temps, les 16 communes de l’actuelle COCOPAQ disparaitront au profit d’une communauté d’agglomération de Quimperlé. L’Etat fera en sorte que les dotations seront insuffisantes pour pallier aux dépenses et investissements dans ces 16 communes. Les différentes compétences seront alors transférées à la communauté d’agglo de Quimperlé. Ainsi, ces 16 collectivités territoriales n’auront plus lieu d’exister. Puis viendra une Métropole Sud Bretagne qui sera Lorient, Vannes … mais en aucun cas Quimperlé. Il paraitrait que c’est juste pour faire des économies.

Beaucoup de citoyens du pays de Quimperlé se demandaient pourquoi avoir construit un édifice communautaire aussi grandiose. Il va bien falloir accueillir tous les agents territoriaux et élus communautaires dans les années à venir. Nos élus ont du flair où alors d’autres en ont pour eux.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lariflette 20/09/2015 22:47

En dehors de votre vision à travers cet article, je trouve la photo qui l'illustre appropriée à la situation.

La liberté de penser 21/09/2015 21:03

Il vaut mieux rire de cette mascarade.