La gazette du pays de Quimperlé

La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Un petit Etat Indien

Un petit Etat Indien

Connaissez-vous Thomas Cook ? Les vacances, le rêve ; c’est l’agence de voyage en ligne dont on ne peut plus se passer une fois que l’on y a goûté.

Eh bien, pour Thomas Walk, c’est pareil. Il parait que le pratiquer c’est l’adopter !

Querrien, petit bourg audacieux du Pays de Quimperlé, à l’aubaine qu’une bande de fantaisistes ait choisi ce lieu pour installer leur atelier créatif dans une ferme : La Compagnie Thomas Walk. Veulent montrer qu’ils n’ont pas besoin des labels musicaux pour être connu … Afin d’asseoir leur petite affaire en bout de campagne isolée, les élus les ont pris sous leurs ailes : de la député européenne en passant par des conseillers départementaux sans oublier nos chers élus du coins très attachés à la culture gôchante. Tous aux petits soins pour ces artisans de l’acculturation. Ainsi, pour éviter des zones blanches, nos élus leur avaient favorisé l’arrivée d’internet à la ferme il y a 1 an. Et surtout pas de panique, des subventions très peu selon eux : les contribuables souhaitent vivement que ça continue ainsi … n'oublions pas qu'en 2015 c'était tout de même 16 000 euros et pour 2016, c'est combien de subventions reçues par Quimperlé Communauté ? Sans compter les jeunes qui y font leur service civique, manne financière également.

Depuis, nos artistes ont labouré, labouré pour planter, cultivé des idées dans des champs à Boudiguen. Pour être fin prêt début septembre de chaque année pour leur festival champêtre, ils cherchent des bras comme le fait d’ailleurs Pôle Emploi. Je bricole, tu bricoles, les idées foisonnent jusqu’à se prendre pour des Jules Verne en herbe. Chez eux, la création pour ce millésime a consisté à ressortir les vielles recettes de grand-mère, copier-coller, le monde fantastique et d’anticipation du génie. Toutes ces petites fourmis seraient-elles en panne d’inspiration ? Après les Art de la rue avec les Rias, voici l’Art des champs à Boudiguen.

Les artistes se retrouvent donc pour créer, souder, coller, échanger, jouer quelques accords, chanter en criant, vendre, troquer, brasser, bref un peu de business ne fait pas de mal pour arrondir son début de mois : faîtes gaffe les gars, le RSI va vous tomber de dessus ! Non, c’est une blague, détendez-vous, nous sommes encore en été.

Du monde, du monde, des curieux surtout lors de ce week-end, un peu comme pour les Rias d’ailleurs, impossible à compter puisque gratos aussi. Quelle générosité, quel altruisme cette bande de potes. Nul besoin de ticket d’entrée, il suffit de mettre une tirelire géante afin de récupérer l’obole des pèlerins. Nous ne vous expliquons même pas le capharnaüm pour remplir les déclarations diverses et variées afin de respecter les règles de l’Art. Ah oui, mais ici, ce n’est pas pareil du tout, on ne parle pas de RSI. Ici, c’est le côté savoureux des pseudos associations qui refait surface sans oublier les pseudos auto-entrepreneurs d'un jour. Les organisateurs très organisés, avaient bien spécifié de passer par les distributeurs de billets à Quimperlé, préférer la zone de Kerror (près du Leclerc, vous situez un peu mieux) où toutes les bonnes banques à l’écoute de leurs moutons hissent leur pavillon avec fierté.

Encore un grand merci à la grande distribution pour leur partenariat sans oublier les « petits commerçants » grands par leur générosité. Après la fête du week-end, avant de repartir en vacances, ne faîtes pas comme les Minerve, ayez la convenance d’enlever tous vos affiches et morceaux de plastique de la vue des automobilistes. Un moment d’inattention et zut alors. 3 jours dans un monde imaginaire, retournons à nos occupations favorites pour faire bouillir la marmite.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mme Bescherelle 10/09/2016 19:19

No comment sur le fond, qui n'a aucun intérêt, mais sur la forme : Braveau pour l'aurteaugraf ! Je suis effarée !

La liberté de penser 10/09/2016 23:58

Nous sommes très contrariés en effet, notre correcteur/relecteur est en vacances.