La gazette du pays de Quimperlé

La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Du comique au tragique

Du comique au tragique

Août, encore un mois estival pendant lequel le spectacle du vivant alimente les colonnes de la presse locale. Comme nous d’ailleurs, elle fait avec ce qu’elle a sous la main puisque nos chers amis politiques, de tous bords, sont partis en vacances, hors Pays de Quimperlé pour la plupart. Vivement leur retour que l’on s’en paie une bonne tranche. Mais où bronzent-ils ces stars ? Il suffit de se connecter aux célèbres réseaux sociaux et vous n’en perdrez pas une miette.

Certains élus, parmi les plus studieux, essaient de continuer, tant bien que mal, à nous amuser par voie de presse. Il faut dire que cela arrange tout le monde puisque les sujets, c’est comme l’eau en été, tarissent. Moëlan sur mer à son Pierre Aucaigne qui ne rate pas une occasion pour tirer la soie sur ses pieds sauf que son « voleur de mandat », le maire Le Pennec, n’a pas l’intention de laisser ce coquin raconter n’importe quoi. Une fois les choses bien expliquées dans la presse, aucune inquiétude à avoir pour les vacanciers, une insignifiante histoire de « label port d’intérêt patrimonial » pour le petit port de Brigneau. Quimperlé ville centre n’échappe pas à son duo de comique, un gars, une fille plus communément appelé Chouchou et Loulou. Ce sympathique duo a souhaité faire partager leur peur panique concernant une nouvelle taxe : Taxe spéciale d’équipement régionale. Mails aux 15 maires de l’agglo et un courrier plus personnel à leur outsider le maire Quimperlois Quernez afin que ces braves gens disent NON à cette nouvelle taxe. Tout le monde les comprend ou presque. Mais bon, nos deux comparses savent fort bien, de par leur anciennes fonctions politiques, que les promesses de baisse voire même d’absence de hausse d’impôt ne valent que pour ceux qui y croient. Mais au fait, septembre, mois des revendications en tous genres, une petite manif sur Quimperlé ça vous tente : raz les taxes.

Que dire de Kervardel, à Coat Savé sur la commune de Moëlan sur mer : 39 ans que cette fête conviviale orientée surtout vers la générosité, fait le plein de bonne humeur dont le seul but est de partager les bénéfices pour des associations caritatives locales entre autres. Bravo pour ce bénévolat généreux.

Les bras manquent pour l’organisation des prochaines manifestations estivales sur le Pays de Quimperlé. Des annonces, tous azimuts, ont été lancées par les organisateurs de ces attractions de rue. Des centaines de bonnes âmes sont nécessaire pour peaufiner ces divertissements. Allez un peu de nerfs, la chaleur n’est pas motif valable pour ne rien faire ! En ce qui concerne l’entreprise Pôle Emploi, elle se trouve dans le même le pétrin : manque de volontaires à fournir aux entrepreneurs du Pays de Quimperlé surtout dans le domaine de la restauration. C’est bête, hein ! Mais bon, il paraît que la recherche d’emploi reviendra à la normale dès que le temps va virer à l’orage. Après la fête, on gratte sa tête comme le dit si bien le dicton.

D’après les bénévoles, préposés au comptage des badauds à la Fête de l’eau, pas moins de … 3000 même 4000 curieux. Nous pouvons en effet les croire, les toilettes sèches n’ont pas résisté à ce flot : « Do not disturb – Toilet out of order ». Affichage en « English » nécessaire « of course », à Quimperlé au moins on sait recevoir. Et la course des garçons de café, parité oblige, cette année c’est une charmante barmaid qui a gagné l’épreuve. Tout le monde a pu s’amuser en se rafraichissant avec tous ces jeux d’O. But atteint, satisfaction des organisateurs de ces franches rigolades. Oh, juste un p’tit oubli : l’artiste qui a offert à la ville de Quimperlé cette fresque éphémère, compte tenu du résultat indéniable, qu’il continue à embellir la cité.

« Bretagne réunie » poursuit même en été ses actions sur les ponts de l’axe Brest-Nantes en passant non pas par la Lorraine mais par Kemperle. Ça consiste en quoi : « faire du reuz » avec quelques drapeaux BZH en scandant les rituelles locutions. Pour eux, la Bretagne c’est 5 départements. Ça se discute. Ces quelques énergumènes au moins de lâchent rien. A contrario des fanatiques du Front national, qui procèdent de temps à autre de la même manière sur les ponts du coin, nous accordent un moment de répit avant l’arrivée du burkini au Pouldu.

Toutes les villes en France ne sont pas logées à la même enseigne : certaines envahies par Pokémon Go et leurs chasseurs, d’autres comme Quimperlé absente pour l’instant du phénomène de mode. Quoique, selon la rumeur du moment, samedi 20 Aout, une invasion est prévue, alors rendez-vous en ville centre pour une ballade parfois très physique afin d’attraper ces créatures. « Venez comme vous êtes » comme le dit si bien McDO. A chacun sa façon de visiter la cité.

Mais où sont-ils passés les Minerve ? Fin Juin, les 75 salariés s’étaient entendus pour mettre fin à l’occupation de leurs usines. En effet, vacances arrivant, il était temps de plier leurs tentes Queshua pour aller les planter ailleurs, en famille, à travers l’hexagone. Le pousse-pousse n’est plus en expo non plus seuls sont restés les tas de palettes devant l’usine route de Lorient mais aussi l’affiche de remerciement à Leclerc pour son obole. Quelques artifices perdurent dans les ronds-points. Furtivement enlevés lors des entretiens des espaces verts : pas vu, pas pris, voire même la nuit puisque tous les chats sont gris. Sans parler des clous dans l’arbre du rond-point Lulu Bigard pour suspendre un panneau, enfin enlevés. Bref, c’est de l’histoire ancienne …

Faute d’avoir un expert fiable dans la finance, sur le Pays des Rias, sous le coude, notre célèbre expert en géographie, Jack Lescoat (nous avons bien Jack Lang pour la culture depuis des décennies, alors !) a servi de merle pour développer le sujet concernant la fermeture du CMB sur Clohars dans les colonnes d’un quotidien. Une analyse très pointue en effet puisque même un lecteur du supplément TV magazine du week-end aurait semble-t-il réussi à produire un tel raisonnement. Voici donc notre vision très succincte : le CMB a strictement rien à faire avec ses fidèles clients puisque, moutons de panurge, suivront leurs conseillers bancaires jusqu’au bout de la nuit avec leur oseille. Que la fête continue … Pour info : le dernier essai de Jack est toujours en vente chez les kiosquiers du coin.

Coup de gueule constant, légitime, de l’association « Chat sans toi » confrontée régulièrement à la lâcheté des propriétaires d’animaux sur le Pays de Quimperlé. Tristesse tu nous tiens : l’humain de plus en plus inhumain est capable de laisser sans sourciller un animal sur le bord de la route sous prétexte qu’il ne sait pas quoi en faire. On nous rabâche d’être bienveillant en longueur de temps : un animal a aussi le droit à cette prévenance, n’est-ce pas ?

Nous profitons encore de ces magnifiques vacances sous le soleil brulant Breton avant de passer aux choses sérieuses à partir de la fin de ce mois. En effet, les comiques des Rias avec leur chat poisson nous invitent au lancement des festivités pour le 24 …

Kénavo ar wech all !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article