La gazette du pays de Quimperlé

La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Quel flegme ce maire Quernez

Quel flegme ce maire Quernez

Quelle ambiance au dernier conseil municipal de Quimperlé avant la trêve estivale : mieux que lors d’un match de foot de l’Euro 2016. Quoi que, bonne ambiance également sur les terrasses des cafés et bars Quimperlois qui proposent la retransmission des matchs dans un mobilier et décor très cosy.

L’élu Guillevin démissionnaire, aurait dû être remplacé par le candidat suivant sur la liste de Balanant des dernières municipales de 2014. Que nenni ! Le suivant était une suivante, Véronique Le Garrec, mais elle n’a pas souhaité prendre le siège pour raison professionnelle. Pourquoi pas … on eut pu le croire sauf que le candidat qui avait la préférence d’Alain Kerhervé, puisque Gaulliste comme lui, est enfin arrivé : c’est le soldat Marc Duhamel qui rafle ainsi le poste. Candidat malheureux comme Kerhervé aux dernières régionales sur la liste Dupont-Aignan. L’élu Alain Kerhervé avait bien besoin d’un collaborateur talentueux pour travailler les dossiers en amont. Maintenant, ça va filer droit … Serrez vos rangs !

Certains échanges donnent le tournis. Des discussions à n’en plus finir pour savoir le pourquoi du comment concernant le rond-point St Jalmes tant attendu par les riverains. Pour celles et ceux qui ont assisté aux réunions de quartiers savaient que ce dossier était déjà … clos. Malheureusement, certains élus ou anciens des listes aux municipales sont absents à ces invitations citoyennes. Ainsi, Marc Duhamel, fraîchement arrivé, montrait sa préférence pour une priorité à droite sur le carrefour St Jalmes. Il apprendra au fil des conseils municipaux que la priorité sur Quimperlé n’est pas à la droite mais à la gauche. Circulez, y’a rien à voir.

Des histoires de sous, toujours des sous : le maire Quernez souhaite acquérir petit à petit, des espaces dans le quartier historique en basse-ville afin de mettre en lumière le patrimoine longtemps délaissé. L’opposition estime que les investissements prochains sont trop coûteux. Environ 471 euros du m2 serait jugé excessif. Evidemment, lorsque l’on compare aux 3 m2 cédés à titre gracieux pour le rond-point St Jalmes par de sympathiques citoyens et les 370 m2 cédés par l’élu Balanant pour 0,50 euros du m2, en effet, tous les biens ne se valent pas. Pouvons-nous donc en déduire que de tels travaux n’auraient pas abouti sous une municipalité menée par le duo Balanant-Kerhervé ? Ah ! Les hésitations hésitantes des Centristes …

Après avoir expliqué pas moins de … à maintes reprises, lors de différents échanges précédents, que le futur conservatoire de musique et de danse pourrait voir sa réalisation possible sur 2 sites en ville-centre, l’opposition, bouchée à l’émeri, se demande une fois de plus quel est le but de l’acquisition d’une propriété dans le quartier des anciennes fonderies. Sans doute pour faire des canisettes à grande échelle puisque celles près de la police municipale en haute ville, fonctionnent plutôt bien. Le ridicule ne tue pas.

C’est Nadine Constantino, adjointe à l’animation de la ville, qui ne doit pas être vraiment satisfaite du choix de son patron, le maire Quernez. En effet, les agents des espaces verts de la ville de Quimperlé auront en charge l’entretien des espaces extérieurs autour du bâtiment Habitat 29 prochainement édifié à Kerbertrand pour 22 logements. Les futurs locataires n’auraient-ils pas pu entretenir une vingtaine de m2 chacun ?

Comme tout le monde le sait, l’élu Balanant n’aime pas la grande distribution, les industriels, les grands groupes, … qu’il considère comme des « nuisibles » à l’économie sur Quimperlé. Ne souhaite pas que des panneaux indicateurs, pour les commerces subissant les désagréments à cause de travaux rue du Couëdic, soient installés en ville. Les 2 mois de déviation entraînent 2 mois de manque à gagner pour ces entrepreneurs sauf que l’élu Balanant n’en a que faire. Mais où va-t–il donc faire ses courses cet élu ? Mais jamais mon Dieu, jamais dans les grandes surfaces. Ou peut-être plus discrètement à la capitale grâce au TGV ? Indiquer des noms de commerce pour que les automobilistes se repèrent est bien plus utile que des listes des noms de rues ignorées par beaucoup. Savez-vous ou se trouve la rue de la surveillante ? Ah, ah, vous donnez votre langue au chat ? Pas loin du Carrefour-Market.

Quelle perte de temps une fois encore puisque la quasi-totalité des délibérations obtiennent un OUI à l’unanimité.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article