La gazette du pays de Quimperlé

La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

La fête des abonnés absents

La fête des abonnés absents

A Quimperlé, l’organisation de la fête de la Saint Jean est entre les mains de l’Amicale des agents communaux de la ville depuis ... longtemps. Tous les ans, fin juin, les bénévoles s’afférent pour préparer un repas moules-frites à tous ceux qui souhaitent se réunir pour partager un moment convivial avant le début des vacances estivales. 180 repas de prévus mais l’affluence était dans une moindre mesure.

Les agents communaux les plus gaillards se retrouvaient donc en bordure de la Laïta vendredi soir, prairie Saint-Nicolas, en l’absence de beaucoup de leurs collègues de boulot. Il est permis de douter que beaucoup étaient déjà sur les routes des vacances. Bref, quelques anciens complétaient le tableau.

Il est à noter la présence d’élus municipaux à cette soirée, ce qui montre une fois de plus, leur implication de tous les instants pour la cité quimperloise. Maire, adjoints mais aussi conseillers de la majorité municipale avaient fait le déplacement avec bonheur allant même jusqu’à mettre de l’ambiance à leur tablée. Et les leaders des 2 oppositions municipales, où étaient-ils ? Aux abonnés absents, partis à la capitale pour déplacements professionnels ou peut-être en province pour dédicacer un dernier grimoire. Toujours est-il que l’opposition municipale, une fois de plus, a du mal à montrer aux citoyens leur réel engouement pour le dynamisme de la ville mais aussi le bien vivre ensemble.

A la tombée de la nuit, de nombreuses palettes entassées avec méthode étaient brûlées afin d’immortaliser cette soirée champêtre.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kerhervé 07/07/2016 10:38

Au lieu de critiquer sans savoir, faites marcher votre service de renseignements. Je voulais le garder pour moi, mais vous me poussez à évoquer ma vie privée (de fait, elle ne l'est plus). Ce soir-là, comme tous les jours depuis 1 mois, je suis au chevet de ma mère pour l'accompagner dans son dernier soupir. Mais manifestement, vous vous en foutez, car l'essentiel pour vous c'est de toujours critiquer. Je vous plaints. Mais je sais que ce commentaire ne restera pas beaucoup sur votre blog... Et surtout, pas d'excuses.Je ne vous excuse pas.

La liberté de penser 07/07/2016 13:49

Mr Kerhervé, nous avons tous nos peines dans nos familles respectives malheureusement.
La vie, comme vous le savez, n'est pas un long fleuve tranquille mais une lutte jusqu'à la dernière seconde.
Aucun commentaire n'a été enlevé sur ce blog ni même masqué : c'est la liberté d'expression.
L'absence de l'opposition municipale à la fête de la St Jean est un constat pas une critique.
Une opposition municipale est normalement constituée d'hommes et femmes qui représentent les intérêts des citoyens au quotidien.
Il nous semble que pour recevoir NKM, vous aviez trouvé du temps. Lors de votre mandat précédent, n'aviez-vous pas en charge les ressources humaines donc, les agents communaux ?
Il est passé le temps de cacher les tensions entre les membres de l'opposition quimperloise. Sinon, c'est prendre vos électeurs pour des nigauds. Ainsi, 2 oppositions donc 2 porte paroles. Une absence compte tenu du contexte familial est évidemment excusable. Mais, vous n'êtes pas le seul élu de l'opposition qui aurait pu envisager cette visite festive. Même les non-élus de vos listes respectives auraient pu montrer le bout de leur nez et pas seulement pour la photo de famille en 2014. Un seul représentant aurait suffit.
Lors des élections municipales dernières, vous aviez au premier comme au second tour, des citoyens qui souhaitaient s'impliquer dans leur cité, apporter leurs connaissances, sur vos listes respectives. Mais où sont-ils passés tous ces citoyens qui ambitionnaient d'être élus ? Où sont donc restées leurs convictions ? Ambitionner de gérer Quimperlé n'est pas à la portée de tous. Ce n'est pas la fête foraine avec le tir à la carabine.
Il ne faut surtout pas s'étonner que les citoyens boudent les urnes. Certains, appelés plus communément fantôme, vont sans doute remettre le couvert en 2020.