La gazette du pays de Quimperlé

La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Les petits caïds de Quimperlé

Les petits caïds de Quimperlé

Les bruits de trottoirs annonçaient depuis quelques mois déjà de nombreux désaccords entre les petits caïds de l’opposition municipale Quimperloise. Leur mariage artificiel lors du second tour des municipales de 2014 semblerait voler en éclats. Rarement les épousailles forcées aboutissent à la paix dans les ménages. Ils essayaient donc de minimiser les tensions entre eux en faisant bonne figure depuis des mois devant leurs électeurs. Divergences au sujet de la stratégie à mettre en place pour déboulonner l’équipe rivale : les saigneurs socialistes. On pouvait assister de temps à autres, à des rabibochages, mais ce coup-ci, c’en était trop : c’est qui qui porte la culotte dans l’opposition ?

Lors du dernier conseil municipal à Quimperlé, les petits caïds Balanant et Kerhervé, n’ont pas pu se contenir : la conseillère municipale Martine Brézac a dû intervenir pour calmer leur fureur du mercredi soir. Que s’était-il donc passé en coulisse pour en arriver à ce navrant spectacle. On ne sait plus trop qui est la tête de file dans ce ménage à plusieurs, puisque chacun y ramène sa fraise pour étaler sa science. Et quelle science : même Guillevin semble vouloir par le biais de son intervention, élever le débat. Il serait donc souhaitable de prévoir la grande échelle des pompiers pour les prochains conseils municipaux au lieu du simple marche pied jusqu’à maintenant. C’est se demander si l’opposition Quimperloise ne s’était pas trompée de salle, voire même installée dans la cave.

Alain Kerhervé veut toujours être en pole position sur la grille de départ : avoir la parole le premier estimant connaître les sujets mieux que personne. En retraite, il a beaucoup de temps à consacrer à ses préparations de plaidoiries de conseils municipaux alors, ses interventions peuvent durer, durer, durer …

Erwan Balanant fait comme il peut pour trouver à redire sur les choix budgétaires de la majorité Quernez. D’après ce qu’il dit, il semblerait même que ce conseiller municipal ne comprenne strictement rien aux orientations budgétaires voulues par le maire Quernez. Ces incompréhensions pourraient semer le doute au sujet de ses réelles compétences à gérer les finances d’une ville centre comme Quimperlé. Toujours bienveillant avec l’opposition, le maire suggère donc à Balanant de relire le programme électoral de la majorité municipale sur lequel ils ont été élus. Dur dur de trouver des failles dès lors que l’on à faire à un fin stratège. Une des solutions serait peut-être, non pas de faire croire que l’on connaisse les dossiers mais plutôt de les creuser un peu plus.

Stéphane Guillevin n’a quant à lui besoin que de quelques minutes chrono pour examiner les finances de Quimperlé. C’est dire la capacité d’analyse qu’a ce conseiller municipal de l’opposition. Ne pas oublier non plus, qu’il était adjoint aux finances sous le mandat Pennec. N’aurait-il pas lui aussi, raté le coche, en copinant avec Balanant. Proche du maire Quernez parfois, il aurait pu montrer ses réels talents à ses côtés.

Diviser pour régner : le maire Quernez n’a même pas besoin de mettre en place cette stratégie. Les affreux jojos de l’opposition Quimperloise se débrouillent assez bien tout seul. Comme Bigard, Quernez maître chez lui …

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article