La gazette du pays de Quimperlé

La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Ces damnés de la terre

Ces damnés de la terre

Vociférer serait-il plus aisé que de prendre sa plume ? Les agriculteurs du territoire de Quimperlé ont trouvé un nègre faute d’en avoir un parmi eux. Il est vrai que Xavier Beulin, Président de la FNSEA, a privilégié depuis longtemps les petits fours de l’Elysée au lieu de résoudre les problèmes majeurs de l’agriculture en France. C’est ainsi que le porte-parole des maires de Quimperlé Communauté, Sébastien Miossec, s’est trouvé dans l’obligation d’écrire une missive au Ministre de l’agriculture Le Foll, la semaine dernière, dans laquelle il lui expliquait les préoccupations des agriculteurs du coin. En effet, il faut absolument ménager les susceptibilités d’une partie de leur électorat. Croire que la lettre de Miossec pourrait changer les prix agricoles, c’est supposer que les agriculteurs ont une méconnaissance de leurs propres dossiers …

Le Président de Quimperlé Communauté et quelques élus avaient rencontré fin Janvier, au niveau du rond-point de Kervidannou, tous ces paysans au bout du rouleau qui bloquaient la circulation. Ces démonstrations de force nous montrent à peu près le niveau de réflexion des protagonistes. Quelques discussions entre les élus et les manifestants avaient pu les faire rebrousser chemin tout en laissant derrière eux des dégâts considérables comme d’habitude. Chacun fait comme il peut avec ce qu’il a. C’était le moment ou jamais de se débarrasser de ses encombrants très encombrants tel que l’amiante par exemple.

Enumérer dans une lettre ce que tout le monde sait, sert s’en doute de psychothérapie à ce groupe d’agriculteurs. Ils ont l’impression que les élus les écoutent, alors ça leur remonte le moral sans pour autant régler leurs problèmes. Mais qui doit régler leurs problèmes si ce n’est pas eux-mêmes?

Tous leurs soucis ne datent pas d’hier mais depuis des décennies. Quel est leur modèle agricole ? Le savent-ils eux-mêmes ? Pour apaiser leurs revendications, les pouvoirs publics avaient pris l’habitude d’arroser les agriculteurs, non pas avec du lisier mais, avec toutes sortes de subventions. Les syndicats quant à eux ont toujours été fiers d’obtenir ces aides sans pour autant envisager une quelconque mutation de ce modèle agricole obsolète. Ce n’est pas le tout d’avoir la tête dans le volant de son tracteur, faut-il encore être capable de faire la différence entre marge brute et marge nette …

Comment font-ils face à leurs soucis les artisans ou les commerçants ? Cassent-ils ? Déversent-ils des tas d’ordures ? Font-ils obstruction aux activités commerciales du coin ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Geronimi 14/02/2016 21:06

Une invitation au chateau, cela aurait fait désordre.

La liberté de penser 15/02/2016 18:27

Les inviter peu importe où c'est risquer d'avoir du fumier à tous les étages.
Oui, une inauguration pour cet édifice fera désordre peu importe quand elle aura lieu, avec ou sans manifestations des agriculteurs. Oui, des économies pour ce château auraient pu être réalisées.