La gazette du pays de Quimperlé

La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Tous à table

Tous à table

Heureusement le maire Mickaël Quernez consacre un peu de son temps tout au long de l’année au sport qui le lui rend bien en cette période de marathon des vœux. Une bonne partie du mois de janvier va être consacrée à un exercice d’hypnose du citoyen qui consiste à lui marteler la voie à suivre selon lui, prêcheur des « bien-pensants». Le maire souhaite que les citoyens deviennent des résistants par le biais de la culture.

Vendredi dernier le premier magistrat était au pupitre, entouré de sa majorité municipale, tandis que l’opposition s’est faite remarqué en se positionnant en bas de la scène. Ils résistent à leur façon mais vivent ensemble.

Son vœu le plus profond est orienté vers la culture, vœu culte des socialistes pour faire diversion. Une vision restreinte qui correspond à un certain public. Selon lui la culture c’est : « croire à la diversité, à la mixité, à la différence, source de richesse, sans faire de distinction ». Sauf que, lorsque certains citoyens ne rentrent pas dans le cadre défini par sa pensée, ils sont considérés comme des fauteurs de troubles. Ce genre de discours n’est fait que pour imbiber l’esprit des citoyens crédules portés par l’espoir du changement promis régulièrement depuis des décennies : « l’espoir fait vivre ».

Son joli minois est pris sous tous les angles par les photographes de la presse locale comme un dé à six faces, très utile pour les nouveaux arrivants afin qu’ils se souviennent de la tête du premier de la classe en cas de rencontre fortuite.

Elève de la bonne école de l’élocution, les administrés s’abreuvent de son philtre de la bien-pensance. Le discours ça creuse. Sous les feux de la rampe Bleu Blanc Rouge, le buffet Républicain était ouvert à l’auditoire. Des petits fours, kir breton ou mousseux étaient à disposition. Restriction budgétaire oblige, le coût des réceptions est géré actuellement aux petits oignons contrairement aux années fastes sous la même étiquette politique.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain Kerhervé 11/01/2016 13:42

Les élus de l'opposition n'ont pas voulu être sur l'estrade après les attaque du maire. (voir mon site quimperle-passion.fr). Pour autant, ils étaient présents aux vœux pour les Quimperlois, tout simplement, sans aucun intérêt pour les médias qui étaient présents. On peut s'opposer et être polis... ce n'est pas incompatible.

La liberté de penser 12/01/2016 13:16

Vous écrivez Mr Kerhervé, "les attaques du maire" ! sauf que, lisons votre tribune de fin d'année dernière dans le magazine municipal et là, les citoyens comprendront mieux la guéguerre. Ce n'est pas une attitude digne d'élus de la République. Vous avez mieux à faire pour justement montrer ce dont vous êtes capables.