La gazette du pays de Quimperlé

La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Terre de marins

Terre de marins

Janvier 2016 ne démarre pas en fanfare comme l’an dernier à la même époque. Une actualité un peu molle pour l’instant. Des vœux par ci, des vœux par-là. Il suffirait peut-être d’être patient pour quelques jours encore car la dégustation de la galette des rois et les soldes ne viennent que de commencer.

De loin les promeneurs pourraient penser, en se baladant sur les rives de la Laïta, qu’une belle oie, ayant survécu aux réveillons, avait décidé de s’installer dans la cité Quimperloise. Ce bel oiseau se laisse aller au gré du courant. En y regardant de plus près, ce beau spécimen n’est autre qu’un cygne chanteur qui a choisi la ville centre pour poser ses bagages.

D’où vient-il ? Se serait-il égaré ? Aurait-il filé à l’anglaise comme le vilain petit canard au printemps dernier, canard musqué croisé avec un colvert selon un spécialiste, qui s’est installé avec aisance aux abords de la Laïta depuis. Il fut un temps, au château de la forêt de Carnoët, un cygne semblable y résidait. Serait-ce lui ? Toujours est-il que les autochtones l’ont très bien accueilli, un lien de parenté facilite l’entente. Canards et cygne font ainsi bon ménage. Par contre, par mer agitée, les mouettes migrantes du Pouldu viennent s’abriter dans les terres et semblent vouloir leur imposer leurs us et coutumes. Subrepticement ces mouettes rieuses, habituées à voler en rase mottes, prennent plaisir à leur dilapider leurs quignons de pain trempé. Les canards, connaissant les façons peu recommandables de ces volatiles, se gardent bien de partager même les miettes avec elles. Le cygne chanteur quant à lui, ne leur montre pas pour l’instant son instinct belliqueux mais, qui cherche trouve. Entre terre et mer, les mœurs semblent bien être différentes.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article