La gazette du pays de Quimperlé

La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Angélisme ou cynisme

Angélisme ou cynisme

Au 14 Juillet dernier, le discours du Maire de Quimperlé, ville centre, était bien orienté vers l’accueil des autres avec bienveillance dans la cité. Quelques jours plus tard, les citoyens ont eu la chance d’avoir en mairie, l’organisation d’un baptême républicain pour une famille arménienne déboutée de sa demande d’asile.

Ensuite, régulièrement, afin que les citoyens impriment bien le fait qu’il est de leur devoir moral d’accepter avec compassion l’arrivée de migrants sur leur territoire, différentes manifestations en tout genre sont organisées sur le Pays de Quimperlé. Evidemment, largement soutenues par nos élus socialistes des communes de Quimperlé Communauté puisque très vigilants à la bonne santé des associations.

Les médiathèques du coin servent de plate-forme culturelle pour imbiber les citoyens d’informations des bien-pensants. Celle de Riec sur Belon, ne trouvant pas de sujet majeur à mettre en avant pour rester dans l’actualité du moment, a donc invité la Ligue des droits de l’Homme pour une exposition et conférence débat sur l’arrivée des migrants en Europe. Mettre en avant comme à l’accoutumé les difficultés de l’acceptation de nouveaux sur le territoire, nous est servi à la sauce culpabilité. Sommes-nous coupables, en tant que citoyen, des soucis que rencontrent ces migrants dans leurs pays respectifs ? Que font-ils réellement, tous ces jeunes dans la force de l’âge, pour remettre de l’ordre chez eux ? Fuir son pays pour trouver du confort ailleurs n’est pas une démonstration de courage mais bien de lâcheté. Prétendre que tous ces allochtones ne seront que meilleurs une fois dans notre cité, c’est faire preuve de beaucoup de crédulité. Quelques citoyens, toujours les mêmes d’ailleurs, se relayent pour nous saturer avec leurs interventions toujours du même acabit.

C’est un peu comme le denier du culte, les droits sociaux en France ne sont pas tombés du ciel mais, obtenus grâce à des citoyens courageux qui se sont battus pour que d’autres continuent à en profiter actuellement. Qu’ils en fassent de même dans leurs propres pays. Tous ces bienveillants, nous servent toujours le même dessert : « c’est une vraie chance de les accueillir ». Evidemment, surtout pour ceux qui favorisent leur installation mais qui ne souhaitent en aucun cas en prendre chez eux à leurs frais.

L’association, encore une de plus, «cent pour un toit », a-t-elle réussi à récolter suffisamment de fonds, pas les leurs évidemment, pour loger des interdits de séjours sur le Pays de Quimperlé ? Surtout ne pas hésiter à participer à ce folklore médiatique, vous serez dans quelques temps, vivement remerciés, comme en Allemagne par exemple.

Une Bretonne, répertoriée comme journaliste, vient quant à elle nous expliquer, surtout pour ceux qui n’ont toujours rien compris, à Moëlan sur mer et à l’Ecole Catholique sous contrat Notre Dame de Kerbertrand à Quimperlé, l’affligeante vie des migrants. Toute cette semaine, dans cet établissement scolaire, des spécialistes de l'immigration vont se succéder pour abreuver nos chers ados d'explications orientées. Il est vrai qu’il est préférable de forger l’esprit dès le plus jeune âge afin qu’en grandissant, aveuglément, les citoyens continuent à s’abreuver de ces informations en toute innocence.

La représentante du Cada de Quimperlé nous explique pour sa part, dans la presse, le parcours du combattant que doivent endurer ces migrants. Il est vrai que certains sont en effet de futurs combattants chez nous. Ne veut-elle pas tout simplement que les chaumières bretonnes soient inondées par des larmes d’ignorants ?

D’autres, comme tout est permis, invitent ceux qui ont trop de godasses chez eux, à les déposer devant une adresse bien connue des noctambules bruyants, rue Savary à Quimperlé. Pour ceux qui ont le portefeuille bien garnis, n’hésitez pas, foncez chez les commerçants du coin pour acheter ces fameuses pompes pour tous ces va-nu-pieds : ce sont les soldes jusqu'au début février.

Comme le disait la chanson de Cabrel : « Et ça continue encore et encore, c’est que le début d’accord, d’accord … »

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nilly S 25/01/2016 23:02

C'est du débat démocratique pour certains, de la doctrine socialiste aux forceps pour d'autres, a chacun son avis..

La liberté de penser 30/01/2016 23:53

La démocratie c'est le fait que chacun puisse s'exprimer, que chacun soit écouté.
Le débat démocratique pour certains c'est : taisez vous, nous savons alors écoutez nous.