La gazette du pays de Quimperlé

La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

On nous prend pour des pommes

On nous prend pour des pommes

Les citoyens ont vraisemblablement du mal à comprendre certaines bonnes pratiques civiques alors nos élus de Quimperlé par le biais du bulletin municipal d’une part et par la bienveillance des journaux locaux d’autre part, essaient comme ils le peuvent de faire passer des messages subliminaux.

Une campagne de pub sur Quimperlé a été mise en action pour sensibiliser les citoyens à la salubrité publique. D’autres villes sur la Cocopaq auraient pu avoir ce même type de démarche compte tenu de la saleté qui s’y installe. Que ce soit au niveau des mégots, des papiers jetés ou encore les déjections canines.

Nos journalistes locaux font quelques sondages afin de connaitre le ressenti des citoyens sur Quimperlé au sujet de la propreté de leur ville. Nos chers élus, ne sont-ils pas aussi des citoyens ? N’habitent-ils pas sur la commune ? Se baladent-ils dans leur cité ? Ou alors, une fois élus, ne sont plus citoyens mais font partie de la caste des politiques, bien loin du quotidien de leurs administrés. Et vous élus, vous en pensez quoi de la saleté sur le domaine public ?

Comme le soulignent très justement les 4 personnes sondées, le constat est assez alarmant. Le ton est donné dès le passage en entrée de ville. Ni les parterres ni les herbes ne sont entretenus régulièrement. Aucune cohérence dans la gestion des espaces-verts. Certains ronds-points sont bichonnés et d’autres ressemblent à des friches. Pour se dédouaner du manque d’entretien : « espace en fauches tardives ». Au fil du temps, les municipalités successives, ont augmenté les surfaces de ces espaces tout en oubliant de donner des moyens aux équipes chargées de ces entretiens. Des terrains de foot dans chaque quartier. Tout est axé sur la ville-centre sous prétexte de touristes. Faudrait-il encore ne pas oublier la Place de la boussole d’Alain Kerhervé, Place Général de Gaulle, où l’herbe autour des arbres devient habitude tandis que les buis virent au jaune. Continuer encore et encore d’y mettre des annuelles n’est que pure gabegie. Certains citoyens, très au fait du jardinage, pourraient certainement donner quelques tuyaux à nos agents des espaces-verts ou alors à l’adjointe référente. L’effet flamboyant peut être obtenu aussi par des persistants ce qui entrainerait bien moins d’entretien et un coût moindre. Le prétexte de l’absence d’utilisation de produits phytosanitaires qui engendre la présence d’herbes non désirées, n’est que plaisanterie. Les agents des espaces-verts n’ont-ils pas d’autres aspirations que de réaliser des travaux à la tondeuse ou à la débrousailleuse. Qui fait quoi ? L’organisation des espaces-verts de la ville de Quimperlé est à revoir de fond en comble. Et les abords de nos routes départementales qui vont jusqu’au centre-ville, gérés par le conseil départemental du Finistère, ne sont-ils pas également laissés à l’abandon ? Pourtant, une agence de la DDE est présente en ville.

En ce qui concerne les papiers, mégots et déjections canines, pourquoi se gêner, « c’est public, alors on a le droit ! » l’éducation des citoyens n’est pas à refaire mais bien à faire. Pourtant, on ne peut pas dire que les agents n’y mettent pas de la bonne volonté en centre-ville, pour ramasser au sol tous les détritus au quotidien. Un rajout de poubelles sur la ville centre ne serait pas un luxe et aussi changer celles cassées, rouillées. Les distributeurs de sacs pour les déchets canins font l’objet d’un sérieux jeu de piste. Allez, tous ensemble, essayons de conserver la 3° fleur avant d’envisager la 4°.

Nos élus ont donc décidé d’employer la manière forte, s’attaquer au portefeuille de leurs administrés, comme d’habitude. Coller des prunes pourquoi pas, faut-il encore avoir du personnel pour les mettre et à des heures bien spécifiques. Quelques heures de travaux d’intérêts généraux pourraient être réalisées au sein des services des espaces-verts de la ville ou même du service civique. N’y a-t-il pas des citoyens qui seraient également très heureux d’aider à entretenir certains espaces-verts de leur quartier ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article