La gazette du pays de Quimperlé

La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Se refaire une santé grâce aux algues

Se refaire une santé grâce aux algues

Philippe Legorjus n’est pas un novice en tant que chef d’entreprise puisque plusieurs cordes à son arc. Depuis 1990, cet ancien du GIGN sous la Présidence Mitterand, met toujours en avant le fait d’investir dans des sociétés de développement durable. Investissement fait d’une part avec les membres de sa famille mais aussi avec Josick Thaëron et Jakès Prat ostréiculteurs bien connus du secteur. Ces 3 associés ont créé la société Algolesko en 2013, entreprise qui détient la plus grande surface de production d’algues en France. Pour l’instant, ils s’intéressent à l’algue Saccharina Latissima utilisable dans le domaine de l’alimentation mais aussi de la cosmétique. Déjà présents depuis 2014 au large de Penmarch et de Lesconil, sur 150 hectares de concession en expérimentation pour l’instant, avec leur propre écloserie à Loctudy. Les 3 compères souhaiteraient développer leurs activités d’exploitation en face des rias de Merrien sur 225 hectares de concessions pendant 15 ans pour y extraire des algues (Sté Algolesko) ainsi qu’un élevage ostréicole et mytilicole (Sté Bameyjot).

Dès 2012, les orientations politiques du moment visaient à développer l’algoculture sur la région Bretagne. Une mission d’expertise avait été menée par des conseillers départementaux et préconisait notamment de privilégier des opérations de diversification de taille modeste, qui seraient entreprises par des acteurs disposant déjà de concession du domaine public maritime, une structuration de la première mise en marché et un positionnement sur les marchés nationaux et européen . Il était également demandé de conduire un inventaire des zones potentielles d’algoculture et de mettre en place au niveau local le plus adapté, les conditions d’une résolution des conflits d’usage du domaine public maritime. Les élus socialistes du pays de Quimperlé ont donc œuvré dans ce sens.

Ainsi, courant 2013, les élus tant au niveau du département Finistère que de la région Bretagne, ont appuyé évidemment ce dossier puisque répondant aux attentes de la région Bretagne dans le cadre du plan régional Breizh’Alg .

Début 2014, l’enquête publique achevée, des associations environnementales sont montées au créneau. Il semblerait que tout n’est pas clair comme de l’eau de roche selon eux. Subvention de 50 000 euros en 2014 octroyée à Jo Thaëron, avant les élections Départementales, par le conseil Départemental du Finistère pour la mise en place de cette structure d’algues mais aussi une autre aide en 2013 par la commune de Riec sur Belon pour amorcer une demande de subvention au niveau européen.

Ce projet grandiose, mettait donc en émoi certains citoyens soucieux de préserver le patrimoine maritime au large des communes de Clohars Carnoët, Doëlan, Moëlan sur mer et Brigneau. Des interrogations légitimes de la part de plaisanciers, riverains, écologistes, élus et habitants quant au fondement de ce projet.

Fin 2014, le préfet du Finistère donne son feu vert à ce projet au large de Moëlan sur mer. Ces dernières semaines, les travaux ont commencé en mer pour mettre en place l’exploitation future de laminaires d’Algolesko.

La plage de Trénez près de Moëlan sur mer, deviendrait-elle un lieu incontournable pour lancer les festivités comme pour le festival des Rias ? Un ultime appel de détresse avait été lancé par les opposants à ce projet pour s’y retrouver le dimanche 27 septembre au moment du goûter sur la plage pour manifester leur mécontentement.

Il est dommage que certains porte-paroles tout comme des locaux puissent contester ce projet alors même qu’appuyé par leurs amis socialistes du pays de Quimperlé. N’aurait-il pas été honnête qu’ils s’adressent au moins aux élus protagonistes afin d’obtenir toutes les informations manquantes à leurs yeux.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article