La gazette du pays de Quimperlé

La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

Recherche hébergements désespérément

Recherche hébergements désespérément

Lors de la fête nationale du 14 juillet à Quimperlé, Michaël Quernez nous avait préparés à l’accueil fraternel d’éventuels arrivants sur notre territoire. La mise en scène savamment orchestrée, Place Général de Gaulle, n’était là que pour nous préparer à ce que nous vivons au quotidien sur tout le territoire Français. D’un accueil à minima selon la presse il y a quelques semaines, nous passons à la vitesse supérieure en Finistère grâce à des élus très complaisants.

« Tout commence en Finistère » vous dirait Michaël Quernez responsable de cette marque au sein du Conseil Départemental. L’effort devrait se poursuivre pour répondre à la nouvelle donne de la politique d’accueil sur le territoire. De semaines en semaines, le nombre de réfugiés à accueillir ne cesse d’augmenter.

Le vocabulaire utilisé n’est là que pour masquer la réalité. Le mot migrant employé de façon inappropriée depuis quelques temps déjà, est très mal perçu par les autochtones. Déserteur serait le vocable le plus adéquat.

Michaël Quernez, en raison de ses mandats électoraux et de ses accointances avec le Président Hollande, connaissait depuis bien longtemps cette obligation d’accueil de réfugiés en Finistère. Le professionnel de la politique qu’il est, joue à la perfection la partition écrite par ses amis du gouvernement. L’édile de Quimperlé parviendra t-il à refaire les peintures des locaux d’accueil avec 1000 euros par place d’hébergement en guise d’appât « offert » par l’Etat? Dépêchez-vous, ils arrivent par camion à Ploufragan …

«L’accueil doit se faire dans de bonnes conditions » disait-il au 14 juillet. A ce niveau-là, nous pouvons que lui faire confiance. Sur le pays de Quimperlé, de nombreux élus ou associations mettent tout en œuvre pour parfaire les demandes des collaborateurs du gouvernement socialiste. Soyons fous, pas assez de place dans les centres d’accueil comme celui de Quimperlé, qu’à cela ne tienne, augmentons encore de 180 places pour l’hébergement de déserteurs en Finistère. Même les opérateurs HLM jouent le jeu. C’est dire l’engouement pour l’arrivée de ces allochtones.

Des propositions d’accueil par les particuliers seraient la bienvenue, selon le préfet, puisqu’à terme il y en aura beaucoup plus compte tenu de l’afflux massif de ces déserteurs. Nous ne doutons pas un seul instant que nos élus municipaux des communes de la Cocopaq prompts à l’accueil, ainsi que les membres des associations locales toujours impatientes à aider l’autre, accueilleront comme il se doit dans leurs résidences privées quelques-uns de ces sans toit.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article