La gazette du pays de Quimperlé

La gazette du pays de Quimperlé

L'actualité du pays de Quimperlé sous un autre angle

BIGARD maître chez lui

BIGARD maître chez lui

Tout le monde connait le rond-point Lucien Bigard à Quimperlé pour ses parterres joliment fleuris.

Ce lundi 21 septembre, vers 10h, quelque 9 irréductibles agriculteurs Bretons du syndicat agricole FNSEA, menés par le président de la Fédération nationale porcine, se sont invités dans les bureaux de l’abattoir Bigard pour entamer une discussion sur le prix d’achat de leurs porcs.

Bigard n’a pas lésiné sur l’accueil. Les forces de l’ordre attentaient les rebelles avec conviction. Pas moins de 10 fourgons de la gendarmerie remplis comme il se doit de forces de l’ordre.

Mécontents que Bigard ne « joue » pas le jeu en ne leur achetant pas leurs porcs au prix fixé par le Ministère de l’Agriculture, après une table ronde il y a quelques mois déjà, ces agriculteurs voulaient se faire entendre et lui demander des comptes.

C’est chose faite : les derniers vociférateurs, après quelques échanges, sont repartis aussi vite qu’ils étaient arrivés.

Alors même que les transactions dans l’Union Européenne sont basées sur le libre-échange de biens, de personnes et de capitaux, notre ministre de l’Agriculture socialiste Stéphane Le Foll, incapable de gérer la crise agricole auprès de Bruxelles, avait décidé de fixer un prix minimum d’achat aux éleveurs de porcs. A t-il oublié qu’il est favorable au néolibéralisme, c'est-à-dire à la dérégulation des marchés ? Il fallait bien qu’il fasse plaisir à son ami Xavier Beulin.

Il serait regrettable pour nos finances publiques que l’abattoir Bigard soit obligé de fermer sa ligne porcine à Quimperlé car il y aurait un sacré manque à gagner. D’une part car l’entreprise Bigard fait partie des « gros » employeurs du Pays de Quimperlé et d’autre part, « gros » contributeur concernant le versement transport décidé par la COCOPAQ. Cette taxe locale permet de financer les transports de bus vides tel que TBK alors même que les employés de l’abattoir Bigard ne peuvent s’en servir.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article